PRODUCT

Actualites

«Back

Duchesse 2021 : Twist Of Fate en roue libre !


2021-05-29 18:10:02 - Actualités Locales


Il n’y a pas eu de surprise dans ‘The Duchess Of York Cup’, première course classique de la saison 2021. En effet, Twist Of Fate, précédé d’une excellente réputation sud africaine et grandissime favori de la course a tout simplement démoli l’opposition. Il est venu s’imposer à l’issue d’une monte intelligente de Bernard Fayd’herbe qui le connait très bien. La façon dont ce pensionnaire de l’écurie Vincent Allet a gagné démontre que sa classe et sa réputation n’ont pas été surfaite. Il n’a fait que confirmer ce qu’il a r?0alisé en Afrique du Sud au plus haut niveau. Il ne fait pas de doute que ce magnifique hongre bai fera encore parler de lui cette saison.

Si Twist Of Fate a été impressionnant dans l’épreuve phare, l’écurie Shirish Narang et le jockey Roby Bheekarry réalisèrent un joli triplé avec Very Vary, Toro Bravo et James Peter. Avec cette performance, Roby Bheekarry prend la tête au classement des jockeys. Les Jean Michel Henry, Gilbert Rousset, Rameshwar Gujadhur, Daby et Ricky Maingard sauvèrent leur journée avec une victoire chacune.

 

Twist Of Fate en champion!

 

La classe a parlé dans la première course classique de la saison, ‘The Duchess of York Cup’. C’est le cas de le dire car elle a été remportée par le cheval avec le Merit Rating le plus élevé chez nous, Twist Of Fate. Tous les mérites au jockey Bernard Fayd’herbe qui a piloté ce cheval avec Beaucoup de sang froid malgré sa dixième ligne dans les stalles du départ.

A l’ouverture des stalles du départ, Master Of Illusion et Alramz se montrèrent les plus rapides pour prendre la direction des opérations. Au passage du but, Master Of Illusion sous la selle de l’apprenti Sonaram conserva la corde pour assumer le train devant Alramz. Puis suivirent plus ou moins dans l’ordre, Bag Of Tricks, Marshall Foch, Padre Pio à l’extérieur, Arizona Silk, Battle Of Alesia, Count Jack, Stopalltheclocks et Twist Of Fate en queue de peloton. Master Of Illusion imposa un train d’enfer à l’épreuve, mais il ne parvint pas à prendre ses distances du peloton. Au bas de la descente, il eut une bousculade avec Count Jack, Battle Of Alesia, Arizona Silk et Padre Pio qui ont été quelque peu gêné.

Master Of Illusion maintenait son effort, mais Alramz restait dans son sillage. Au poteau des 800 mètres, on remarqua une première accélération de Padre Pio. Il améliora vite son rang pour se mettre tout juste derrière le peloton de tête, mais resta en épaisseur. Au sein du peloton, on remarqua Count Jack déjà sous pression alors que Twist Of Fate demeurait en queue de peloton attendant sans doute les derniers 300 mètres pour passer à l’offensive. Master Of Illusion ne céda pas à l’avant  alors qu’Alramz n’arrivait pas à passer à la vitesse supérieure. En revanche, Bag Of Tricks se fit menaçant se plaçant en embuscade derrière les meneurs.

Au dernier tournant, Master Of Illusion était toujours devant, mais Bag Of Tricks et Padre Pio  arrivaient fort à l’extérieur. Count Jack manquait de finish alors que Twist Of Fate arrivait en trombe en épaisseur. Master Of Illusion entra avec une petite avance dans la dernière ligne droite. Alramz disparaissait de la course et Bag Of Trick arriva vite à la hauteur de Master Of Illusion. A mi-ligne droite, ces deux chevaux furent rejoints par Padre Pio. Ce dernier donna l’impression de filer vers la victoire quand surgit comme un boulet canon, Twist Of Fate nettement à l’extérieur. En quelques foulées, il domina en champion ses adversaires pour passer la ligne dans un canter ! Padre Pio s’accrocha à une bonne deuxième pace. Bag Of Trick est troisième devant un autre outsider, Master Of Illusion.

 

« Twist Of Fate est définitivement un cheval de classe. On craignait un peu sa mauvaise ligne au départ, mais Bernard Fayd’herbe l’a piloté comme il le faut sans paniquer. Il m’avait confié qu’il n’y avait qu’une option, soit de placer Twist Of Fate en queue de peloton et le laisser courir. S’il est vraiment un bon cheval, il gagnera. Il a eu raison et au dernier tournant je savais qu’il allait dominer ses adversaires. Il fera certainement parler de lui cette saison. Cependant, il faut faire ressortir qu’on lui avait donné tout son temps pour le ramener en condition. Il est arrivé assez tard et le renvoi de la saison de course avait arrangé les choses pour nous. Je suis content pour ses propriétaires d’autant que c’est notre première victoire dans cette course classique » a déclaré l’entraîneur, Vincent Allet.

 

1e. Rochester ouvre son compteur

Comme c’est souvent le cas, l’épreuve d’ouverture a souri à un outsider. Comme quoi, il faut s’attendre à tout dans une course réservée au Merit Rating de 0-15. Mark Tapley, très sollicité par Sunil Bussunt se porta vite aux commandes après 50 mètres de course. Special Force suivit dans son sillage puis vinrent dans l’ordre, Kings Empire, New Golden Age avec Blunderbuss à son extérieur, Captain Falcon, Greatfiveeight, Hit The Green, Rochester et King’s Story. Mark Tapley imposa un train soutenu à la course et au bas de la descente, il augmenta même son avance sur son plus proche poursuivant. L :es positions ne connurent aucun changement jusqu’au passage de la rue du gouvernement quand Special Force se rapprocha su meneur. Kings Empire attendait l’ouverture. On remarqua Hit The Green et Captain Falcon qui accéléraient en épaisseur. Rochester s’est aussi bien rapproché au dernier tournant. Mark Tapley faiblit à l’entrée de la dernière ligne droite et il fut vite rejoint par Special Force et Kings Empire. Ces deux chevaux semblaient se disputer la victoire, mais Rochester sous la monte vigoureuse de Rakesh Bhaugeerothee arriva en trombe pour les dominer facilement. Hit The Green termina fort nettement à l’extérieure pour venir faire ‘dead heat’ avec Kings Empire. Special Force est quatrième.

« La victoire de Rochester arrive au bon moment pour nous. J’avais dit aux propriétaires que ce cheval allait gagner au moins une victoire cette saison et c’est chose faite maintenant. Rakesh Bhaugeerothee a réalisé une belle monte. Il s’est montré patient et a attendu le moment pour passer à la vitesse supérieure » a déclaré Jean Michel Henry.

 

2.  Very Vary au finish!

Grandissime favori, Very Vary n’a pas déçu ses nombreux partisans en s’imposa au finish. A l’ouverture des stalles, Marula profitant de sa bonne ligne conserve la corde pour mener devant Very Vary. Birthday Boy est tout juste à l’extérieur.  Zenzero, Bleu Royale, Manolete et What A Kid suivirent derrière le peloton de tête. Marula tenta bien de contrôler la course à sa guise mais il demeura sous la pression de Very Vary alors que Zenzero ne se laissa pas se distancer. Au dernier tournant, Marula maintenait son effort, mais Very Vary était déjà à sa hauteur. On remarqua que What A Kid et Bleu Royale ont comblé leur retard et, ils étaient déjà en embuscade. Marula entra avec une demi-longueur dans la dernière ligne droite. Il tint bon jusqu’au poteau des 150 mètres avant d’être dominé par Very Vary. Ce dernier sous la force du poignet de Roby Beekhary accéléra bien pour se détacher à mi-ligne droite alors que What A Kid cherchait lui, le passage entre Bleu Royale et Zenzero. La monture de Jameel Allyhossein termina fort, mais dut se contenter de la 2e place derrière Very Vary. Marula est troisième devant Bleu Royale.

 

3. Sand Path double la mise

Evoluant cette fois à un échelon supérieur, Sand Path, judicieusement piloté par l’apprenti Sonaram doubla la mise, s’imposa assez facilement. Camp David, sous l’impulsion de Swapneel Rama se montra le plus rapide au départ pour prendre la position tête et corde. Il imposa un train soutenu devant Sand Path, Ballantine Hall, Man From Seattle, Imperial Rage, Wordbuster en épaisseur, High Key et Subtropical en queue de peloton. Camp David ne fut nullement inquiété à l’avant et Swapneel Rama eut le loisir de bien doser le pas de sa monture au passage du Tombeau Malartic. Les positions ne connurent aucun changement jusqu’au passage de la rue du gouvernement quand on remarqua Stephen Donohoe qui demanda un premier effort à Ballantine Hall. Ce dernier refit son effort sur les meneurs. Sand Path était déjà en embuscade.

Camp David entra avec une demi-longueur d’avance dans la dernière ligne droite. Il donna l’impression de pouvoir filer vers sa première victoire chez nous quand surgit Sand Path sous la monte énergique de l’apprenti Sonaram. En quelques foulées, le pensionnaire de l’écurie Daby passa vite devant pour filer vers une deuxième victoire consécutive.  Camp David s’accrocha à une bonne deuxième place devant High Key et Subtropical.

 

4. Kayden’s Pride arrive à temps !

Belle arrivée entre Jals Tiger, Donnan et Kayden’s Pride dans la 4e course, mais c’est le dernier nommé qui parvint à arriver à temps pour s’imposer de peu. A l’ouverture des stalles du départ, Jals Tiger profitant de son premier couloir conserva la corde pour prendre la direction des opérations. Il mena devant Giggin qui garda Edge Of The Sun à l’extérieur alors que Donnan suivait tout juste derrière ce peloton de tête. Puis suivirent dans l’ordre, Keiko en épaisseur, Royal Resolution, Kayden’s Pride, Oxford Blue et Alameery en dernière position.

Jals Tiger imprima un train plutôt régulier, mais il resta constamment sous la pression de Giggin et Edge Of The Sun. Alors que Donnan est retenu à plein bras par son jockey. Au passage du poteau des 600 mètres. Jals Tiger était toujours devant, mais on remarqua que Kayden’s Pride se montra facile à seulement deux longueurs du peloton de tête alors que Keiko, Royal Resolution, Oxford Blue et Alameery sont déjà battus. Jals Tiger entama la dernière ligne droite avec un léger avantage. Il ne faiblit pas, mais il est rejoint par Donnan alors qu’Edge Of The Sun manqua de finish. Kayden’s Pride cherchait le passage de l’intérieur, mais Corne Orffer se ravisa et lança son attaque de l’extérieur au poteau des 150 mètres. La lutte fut intense entre Jals Tiger et Donnan, mais Kayden’s Pride s’étendait à merveille dans les derniers 75 mètres pour venir les dominer. Jals Tiger conserva la deuxième place devant Donnan. Edge Of The Sun est quatrième. « On craignait la distance qui était courte pour les aptitudes de Kayden’s Pride, mais il profité d’un  train soutenu pour faire valoir son finish pour s’imposer. Corne Orffer s’est montré bien inspiré pour lancer son attaque à l’extérieur » a dit Ricky Maingard.

 

5.  Révoila Candy Apple sur 990M

Délaissé par les parieurs, Candy Apple qui avait remporté sa seule victoire sur 990 mètres chez nous en 2020, est parvenu à remettre cela sur ce même parcours à l’issue d’une sage course d’attente. Ninotto se montra véloce à l’ouverture des stalles du départ, mais il fut vite rejoint par Great Stohvanen à son extérieur.  Candy Apple suivait bien calé en troisième position. Puis vinrent dans l’ordre Varside, Dark Force en épaisseur, Zeno, Savvy et Harmonica et Ernie. A noter que Superstitious a été retiré peu avant la course.

Ninotto et Great Stohvanen sont presque botte à botte au passage des 600mètres alors que derrière Candy Apple attendait lui, visiblement les derniers 200 mètres pour passer à la vitesse supérieure. Au dernier tournant, Ninotto prit un léger avantage sur Great Stohvanen. On remarqua aussi que Varside a comblé son retard. Les autres sont battus. Ninotto entra dans la dernière ligne droite avec une demi-longueur sur Great Stohvanen, mais ce gris de l’écurie Sewdyal baissa quelque pied laissant Ninotto et Candy Apple se disputèrent la victoire. Candy Apple prit l’avantage dans les derniers 100 mètres, mais dut repousser le percutant finish de Varside qui terminait en bolide à l’extérieur. Ninotto s’accrocha à la 3e place devant Ernie. « On s’attendait à une bonne course de Candy Apple. On avait commis l’erreur de l’équiper avec des Pacifiers lors de sa course de rentrée. Et cette fois sans ce harnachement, il s’est mieux comporter sur une distance qu’il affectionne » a expliqué l’entraîneur, Gilbert Rousset.

 

6. Toro Bravo, tout simplement irrésistible !

Passant favori avant l’épreuve, Toro Bravo a justifié la confiance placée en lui en s’imposa à l’issue d’un joli finish.  Il remporta ainsi sa quatrième victoire sur six sorties chez nous. Emerald Band se montra quelque peu lent au départ et c’est Henry Tudor qui s’empara de la position tête et corde. Il garde Shadowing à l’extérieur et Rye Joorawon dut attendre le bas de la descente pour passer devant. Le sprinter de l’écurie Sewdyal tenta de réduire l’allure après avoir sorti de son pas, mais il demeura sous la pression de Henry Tudor. Derrière ces deux chevaux suivirent Over The Odds, Emerald Band,  Big Mistake, Toro Bravo à l’extérieur, Syd’s Liason, Clouded Hill et Blackburn Roc en queue de peloton.

Shadowing maintenait l’allure et gardait au moins une longueur d’avance sur Henry Tudor. Au passage de la rue du gouvernement, Shadowing était toujours devant, mais il était évident qu’il n’allait pas pouvoir tenir jusqu’au bout. Toro Bravo est celui qui fit la meilleure impression quand il accélérait bien de l’extérieur suivi de Blackburn Roc. La monture de Rye Joorawon entra dans la dernière ligne droite avec un léger avantage, mais il baissa vite pied. Henry Tudor n’accélérait pas et Syd’s Liason fit illusion. Cependant, une fois lancé à fond par Roby Beekhary, Toro Bravo sortit une belle accélération pour dominer facilement ses adversaires. Blackburn Roc qui avait besoin de cette course termina fort pour prendre la deuxième place devant Syd’s Liason. Emerald Band est quatrième.

 

8. Power Tower chipe la victoire à Kalgoorlie

Arrivée très disputé dans la 8e course et Power Tower sous la monte énergique de Jameel Allyhossein parvint à chiper la victoire à Kalgoorlie sur la ligne.  Ladder Man et Italian Way se montrèrent les plus rapides au départ, mais sous l’impulsion de Bernard Fayd’herbe, le pensionnaire de l’écurie Vincent Allet parvint à prendre la direction des opérations. Il mena devant Ladder Man alors que Kalgoorlie se positionna bien calé sur les barres derrière ces deux chevaux. Heart Of Darkness pourtant reputé rapide suivait en quatrième position. Puis suivirent dans l’ordre, Power Tower, Ticket Holder à l’extérieur, Why Wouldn’t Yew, Tyrian et Senor’s Guest. 

Bernard Fayd’herbe arriva à contrôler la course tout en bien dosant le pas de sa monture et au bas de la descente. Il menait toujours devant Ladder Man bien retenu par son jockey alors que Kalgoorlie nous paraissait à l’aise derrière ces deux chevaux. Au passage de la rue du gouvernement, Italian Way donnait l’impression de bien accélérer, mais Ladder Man se portait déjà à son extérieur. Kalgoorlie attendait l’entrée de la dernière ligne alors que Power Tower se fit déjà menaçant à l’extérieur de Ladder Man. Italian Way entra en premier dans la dernière ligne droite. Il fut rejoint par Ladder Man et Power Tower de l’extérieur alors que Kalgoorlie s’infiltra de l’intérieur. Ces quatre chevaux se livrèrent alors à une lutte sans merci. Tantôt Italian Way prit une courte tête d’avance et tantôt ce fut Kalgoorlie qui prit l’avantage. L’issue fut indécise jusqu’au but où sous une monte puissante de Jameel Allyhossein, Power Tower parvint à venir chiper la victoire à Kalgoorlie. Italian Way s’accrocha à la troisième place devant Tyrian.

 

9e course : Triplé du tandem Narang-Bheekarry avec James Peter

Journée faste pour le tandem Shirish Narang-Roby Bheekarry. C’est le cas de le dire car, ils ont remporté trois victoires à l’issue de cette 3e journée.  Après Very Vary et Toro Bravo, c’est avec la nouvelle unité, James Peter qu’il compléta son triplé. Ce dernier se montra le plus véloce au départ pour s’emparer le commandement. Il mena de deux longueurs devant Canary Island, Artax à l’extérieur, Streetbyte avec Sir Capers à son extérieur, Starsky, Seventh Silver, Tyrandeus et Midnight Oracle.

 

James Peter imprima un train régulier à l’épreuve. Canary Island suivit en deuxième position, mais au bas de la descente, il fut rejoint par Artax. Au sein du peloton, il n’eut aucun changement. James Peter maintenait son effort et au passage de la rue du gouvernement, il comptait toujours une longueur d’avance sur Canary Island. Tyrandeus et Seventh Silver comblaient quelque peu du terrain sur le peloton de tête. James Peter entra dans la dernière ligne droite avec une bonne marge de manœuvre. Canary Island était déjà sous pression, mais il n’arrivait pas à remonter James Peter qui maintenait son effort jusqu’au bout. Il s’imposa facilement de deux longueurs. Tyrandeus termina fort pour prendre la 3e place devant Seventh Silver.

 

LIVE STREAMS
LIVE STREAMS





MAGAZINE